backround de lunar de la lune

Discutez ici de tout sujet en rapport avec l'art ayant pour thème le furry (NON adulte), ou ce qui peut-être utile pour les artistes dans le furry.
Art est entendu dans le sens large, cela peut-etre des dessins, fursuits, musiques...
Cela peut varier du partage avec les autres de vos trouvailles, creations, questions techniques, etc..

Modérateurs: modérateurs, admins

backround de lunar de la lune

Messagede lunar de la lune » 29 Mai 2009, 15:14

voila hier n'ayant pas accer a internet, je me suis remit a écrire, j'ai réécrit l'histoire de mon fursona, mais plus explicative et beaucoup plus long cette fois si voici le premier chapitres, ci cela interresse je posterais les autres chapitre, si non ben je v pas grossir le forum avec sa ^^"

soyer indulgent sur les fautes d'orthographe je sait que je n'ai aps pu tout relever


L’archipaladin.

Prélude

Je vais vous raconter mon histoire, du commencement de ma vie jusqu’a aujourd’hui.
Mon histoire commence il y a de cela déjà 200 ans, et oui je ne suis plus très jeunes, mais pour un loup anthropomorphe, cela n’est guère plus vieux qu’un humain âgée de 20 ans, mon nom me dite vous et bien vous le découvrirais en même temps que mon histoire, car je n’ai pas de nom véritable, alors allons et écouter.


Chapitre un : naissance.

Je suis née en l’an 800, dans une clairière un soir de pleine lune se qui pour mon peuple est bon signe, née de mère et de père lycan, je fus un des rare lycan de race pur, la plupart essayant de retrouver une part d’humanité a travers leur descendance, mais contrairement a tout ceux de mon espèce qui posséder un pelage noir ou gris je fus affubler d’un pelage blanc, aussi blanc que la neige de mon pays, , ma truffe était noir, mes yeux jaune or, et possédant des oreille aussi noir que la nuit, ma mère m’élevas néanmoins pensant que j’était albinos.

Je fus nourrie comme tout jeune louveteaux, et grandie au sein de mon clan, tous m’appeler fils, et j’appeler toute les femelles mères et tout les male père, tout les lycan de ma génération était appeler frère ou sœur, et je pu grandir insie pendant plus de 30 ans, lorsque j’atteignis l’âge de chasser par mes propres moyen les anciens que l’on appeler insie du a leur grand âge, nous apprenait l’art et la manière de chasser est débusquer des proie.
Evidemment les male plus expérimenter se charger de passage a la pratique et il faut bien l’avouez cela n’était pas de tout repos, mais cela me permis d’acquérir une certaine force, vitesse et perception de mon environnement.
Et ma vie s’écoulas, les jours se ressembler, la chasse quotidienne pour le clan, les parents inquiets de ne me voir accepter les requêtes d’accouplement des autres femelles, et tout se genre de chose qui ma vie était plus que monotone.

Un jour j’allai quérir un ancien, pour lui demander de m’éclairer, depuis que j’étais ici je me demander pourquoi nous n’étions pas comme les autres loups dans les plaines, pourquoi pouvions nous parler, marcher sur nos pattes arrière, pourquoi nous étions plus grand plus fort et plus résistant qu’eux.
Et l’ancien me répondit calmement et m’expliqua tout depuis le commencement.
« il y as fort longtemps bien avant ta naissance, nous n’étions pas couvert de fourrure comme aujourd’hui, nous nous tenions droit sur nos jambes, nous n’avions pas de griffes ni de pattes, pas de museau ou de grandes oreilles, et on nous appeler encor hommes, nous étions un village paisible, mais un des hommes de notre village expérimenter des chose qui nous effrayer, il pouvais changer tout se qu’il voulait simplement par sa volonté, nous prime peur que cette homme ne se déchaine sur notre village, et nous avons donc décider de le faire bruler, mais avant même que l’on eu le temps de l’approcher le sorcier nous changeas en se que nous sommes aujourd’hui, il espérait faire de nous des bêtes docile et serviable, mais il oublias un point important il ne pouvait que changeait l’apparence des chose et non leur dictée se qu’il souhaiter, et toute les personne du village se son jetée sur lui et le tuère, oubliant eux aussi que seul cette homme avait le pouvoir de nous guérir, et malheureusement il fut trop tard, nous nous somme condamner a vivre éternellement insie, même nos enfant nous ressemble, nous avons bien essayer de nous reproduire avec des humain mais les enfant naissant se transforme en loup bête et sanguinaire a chaque pleine lune.
Voila mon enfant l’histoire de notre race, part peur et par vengeance nous demeurons dans ses corps, mais le sorcier nous prévenue que si nous fessions des enfants eux ne pourrait jamais redevenir humain car ils ne l’auront jamais était. »
Et sur ces mots je repartie voir mon père pour lui demander de me montrer a quoi ressembler les humains, il n’eu qu’une envie c’est de m’envoyer dans un coin de la tanière mais il savait que si il ne me mener pas se serait moi qui irais seul, il accepta et me mena a un village proche.
lunar de la lune
 

Re: backround de lunar de la lune

Messagede Rimou » 29 Mai 2009, 16:34

Petit presque-H.S :

Lunar> si tu n'as jamais lu, je te conseille "Les Fables de l'Humpur" de Pierre Bordage. Y a une ressemblance de fond dans ce que tu écris et çà pourrait bien te plaire, je crois. Et moi qui lit jamais, j'ai lu un bon morceau du livre et çà se lit bien :) :)
Avatar de l’utilisateur
Rimou
Chat sphynx  (Gonflable)   Anthro
 
Messages: 13630
Inscription: 21 Aoû 2003, 08:29
Localisation: Nantes

Sur la Furmap: Rimou

Dessinateur

Re: backround de lunar de la lune

Messagede lunar de la lune » 29 Mai 2009, 16:52

ok ben je suis pas très livres littératures, je suis plus porter bande dessiner mais je vais essayer ^^"
lunar de la lune
 

Re: backround de lunar de la lune

Messagede lunar de la lune » 29 Mai 2009, 18:41

Chapitre deux : rencontre.

Apres plusieurs heure de marche dans la foret, nous atteignîmes mon père et moi un village d’humain, il vivait dans des tanières en dehors du sol, en forme de pointe qui aller vers le ciel, ils possédaient, des animaux eux aussi, chiens, cheveux, poules, et se tenait sur leur deux pattes arrière avait des bras mais pas de fourrure ni de museau comme me l’avait décrit l’ancien, j’était émerveiller et lorsque je voulu dire mot, mon père me stoppa net.
« N’y pense même pas, ne t’approche jamais d’un village d’hommes, ils te tueraient sans hésitation, pour eux nous sommes des créatures difforme, mais ne t’en fait pas bientôt tu pourras les approcher. »
Et il me fit signe de retourner au village, je ne comprenais pas se qu’il avait voulu dire par bientôt mais j’étais impatient d’arriver a se jour.

Je reprit ma vie en continuant de me fasciner pour les hommes, je partait parfois en cachète pour les observer, et de retour chez moi essayer de vivre comme eux, mes parents et surtout mon père ne supporter pas que je fasse cela, mais je continuer espérant pouvoir enfin un jour les rencontrer.

Les années passèrent et je devins un male parmi les males, j’atteignis l’âge des 80 ans, et je n’avais toujours pas rencontré les humain, j’allai voir mon père pour lui demander pourquoi je n’avais pas encor pu voir les humain comme il me l’avait dit il y a de sa déjà 50 ans, et bizarrement il ne dit mot, se leva et alla au centre de la clairière en prenant soin de réunir tout les male de ma génération.
« Mes fils il est temps pour vous de montrer votre hargne et votre force à vouloir protéger votre clan, se soir seras votre soir vous aller pouvoir montrer votre fidélité par le sang »
Tout mes frère était de joie mais je n’arrivais pas à comprendre se que mon père attendait de moi.

Le soir vint, tout les lycans était prêt mon père nous guidas est bizarrement le chemin qu’il nous fessait empreintes m’était pas inconnu, il nous mena devant le village des humain puis s’approchas de moi.
« Tu voulais approcher les humains tu en as l’occasion » il posa une patte sur mon épaule et cria.
« TUEZ MOI TOUS SES FILS DE CHIEN ! » et touts mes frère se mire en chasse sur le village n’épargnant ni femme ni enfant, mon père attendait toujours que je parte pour tuer ses humains, mais je ne pu, je courue jusqu’a la clairière ou toute les femelles me vire rentrer et comprirent bien vite en me voyant que je n’avais pas prit part a la bataille et que j’avais fuit se que je considérer comme un carnage.

Le temps ne fut pas long pour que mes frère couvert de sang et mon père a leur tête rejoignirent le clan, mon père envoya mes frère me chercher et me trainaient de force en dehors
De mon terrier, pour me regarder et dire a haute voit devant toute ma tribut.
« Tu n’es pas digne de vivre parmi nous, tu es bannit de ses terres, disparait a jamais et que le seau des banni lui soit mit ! »
Est le sceau me fut imposer sur l’épaule gauche, une patte rouge, une patte de loup, qui signifiait que je n’avais plus droit de passage dans cette tribu, ou en tout cas pas vivant.

Je fus conduit au abord de la foret juste devant le village humain ou il ne rester que des cendre et des corps mutiler, dévorer, et déchiqueter.

Je me mis à errer, dans les ruine de se village que j’admirer, fouillant et regardant la cruauté et le barbarisme de mon peuple, lorsque soudain je vis un homme plutôt âgée bouger, il était blesser mai a première vu il respirer, immédiatement je fit une place dans les décombre, fabricant un endroit confortable pour l’y allonger, et avec se qui rester de leur habitation lui fit un toi au cas ou la pluie viendrais a s’abattre, j’allongeas l’homme sur cette palliasse de fortune et partis en chasse pour lui rapporter des herbes qui pourrait le soigner, de la nourriture été de l’eau.

Evidement je ne connaissais pas cette foret que je n’avait jamais exploré et si j’allait de l’autre coter mon clan pourrait me tuer.
Le temps passa, je réussissais à trouver se qu’il me fallait chaque jour, je m’occuper de l’homme qui n’arrivais toujours pas à se réveiller, il respirer, parler dans son sommeil des mots que je ne comprenais pas, et ne remuer que très peu mais ses blessure se cicatriser, j’avais espoir de le voir un jour se lever, et j’attendais patiemment en veillant sur lui.
lunar de la lune
 

Re: backround de lunar de la lune

Messagede lunar de la lune » 30 Mai 2009, 01:35

Chapitres trois : communication.

Un mois c’était écouler, et je veillez toujours sur l’homme, lorsqu’un matin en revenant de ma chasse matinal je vit l’humain bouger comme jamais pendant son long repos, mais il n’arrivait pas a se lever, il avait les yeux ouvert, et regarder tout autour de lui, il vit que de la nourriture de l’eau et des plantes avait était apporter et lui avait était donner, de peur je me suis cacher dans le bosquet le plus proches mais je devait lui apporter son repas du matin, alors je m’approché doucement de la hutte, je me faufila par derrière, et y déposa le lapin , puis j’entendit l’homme parler en des mot incompréhensible, je ne savait que faire ne sachant pas se qu’il disait, mais mon instinct me disait de me montrer a lui, et ces se que je fit, doucement je montré le bout de ma truffe, et me montras entièrement, l’homme écarquilla du regard attrapât la première chose qu’il pouvait trouver sous la main et la dirigeas vers moi tout en vociférant ses mots, je me mit, de peur, le plus a terre possible, et lui tandis l’eau que j’avait rapporter de la source, insie que les plantes, et l’homme compris rapidement qui l’avait soigner .

Il tendit al main et me fit signe d’approcher, je ne savais que faire et m’approché doucement lorsque je fus à porter de sa main je fermi les yeux ne sachant se qu’il allait me faire.
Je senti a se moment la une douceur sur le haut de la tète, l’homme me caresser tout en me disant un mot que je n’arrivais toujours pas à comprendre mais je compris qu’il ne me voulait aucun mal.

Le temps continuas de passer, je continuer d’apporter a l’homme eau, nourriture et plante et quand a lui il essaya de m’apprendre son langage pour que je puisse le comprendre, et au bout d’un an l’homme était rétablie de sa blessure, et quand a moi j’avais apprit sa langue, il m’apprit que dans son village il était shaman, il pouvait communiquer au esprit, il pouvait aussi contrôler la nature et le éléments, et je lui raconta toute mon histoire, et lorsque j’u tout raconter il me regardas et me demanda.
« Tu as était banni pour avoir bien agit, et moi je suis vieux, et mon esprit rejoindras bientôt celui de mes ancêtres, je n’ai pas eu la chance d’avoir un fils, et quand bien même il serait mort dans le carnage qu’a causer ton peuple, j’avais peur de toi au début, après se massacre, mais tu t’es occupé de moi, tu ma soigner, et nourrie, si tu le désir je serais ravie de t’apprendre tout se que je sais »
Je regardais le vieux shaman ave un air enjouer, et lui dit un oui tout en l’enlaçant dans mes bras, et c’est insie que pendant deux ans, j’appris l’art de parler au esprit, de leur demander leur aides, et de manière les éléments, je me familiariser avec l’élément de glace, qui m’attirer de par leur couleur et leur douceur, et le shaman m’apprit se qu’il savait des hommes et de leur coutumes.

Un jour le shaman me demanda de ne pas partir en foret pour lui apporter à manger, il me disait qu’il allait très mal, qu’il était temps pour lui de rejoindre sa tribu dans le ciel.
Les larmes se mirent à couler le long de mes joues, j e ne voulait pas qu’il meurt, mais le shaman me répondit ceci.
« Il est temps pour moi de partir, c’est insie, la nature obéi a une loi strict, tout se qui née un jour doit mourir, et toi aussi ton temps viendras mais pas maintenant, et c’est pour cela que je veux que tu me fasses une promesse, mon fils ! »
Sur ses dernière paroles mes larmes céssaire, cette homme que j’avais soigné et avec qui j’avais vécue m’appelas fils, le bonheur de ses mot venait se mêler a al tristesse de le perdre, je le regardée et lui répondit.
« Je t’écoute père que veut tu ? »
Et le shaman me répondit avec un air heureux de m’entendre l’appeler père.
« Ne devient jamais mauvais, ne fait jamais le mal, fait que ta vie en te mène jamais à détruire mais a protéger, ne devient jamais comme ceux de ton clan, promet le moi fils »
Je regardai le shaman, et lui promis de tout faire pour aller dans cette voix.
Lorsque j’u finit mes mots, l’homme sourie, et son souffle s’arrêtas, je vis son esprit quitter le corps.

Un hurlement de chagrin se fit entendre dans la foret les larmes ne céssaire de s’écouler de mes yeux et lorsque al nuit tomba, je respecter les coutume que le shaman m’avait enseigner pour enterrer les mort, je fabriqua un bucher sur lequel je put coucher le shaman, je l’enveloppas dans un drap, et me mit a chanter les champ sacrer pour permettre a son esprit de trouver le chemin des sien et de trouver le repos, puis au lueur de l’aube, je mit feu au buchée et restas la des jours et des jours durant me retrouvant seul et sans cette homme qui m’avait tout appris.
lunar de la lune
 

Re: backround de lunar de la lune

Messagede lunar de la lune » 31 Mai 2009, 00:21

Chapitres quatre : le voyage.

Apres une semaine, la faim me forças à me déplacer, je disais un dernier au revoir au shaman, et je partie en ne sachant pas vraiment ou aller, mais il fallait avant tous que je trouve à manger, et je partie donc en chasse.

Apres avoir m’être rassasier d’un bon lapin, je décidais de visiter se monde que le shaman m’avait raconté, et je me mis en route sans trop savoir ou aller, mais d’après se que m’avait dit le shaman au-delàs des forets sacrée, il n’était pas difficile de trouver un village d’hommes, mais qu’il était en revanche plus difficile d’y pénétrer.

Il me fallu une journée pour traverser la foret, et arriver a sa lisière je vit des lumière briller au loin, je m’approchée doucement et discrètement, et vit des hutte en pierre et en bois, de forme carrer, bien plus grande que les tipi des homme de la tribu du vieux shaman, les hommes était habiller différemment eux aussi, parlait eux aussi un lagunages que je ne comprenait pas mais le vieux shaman m’avait mit en garde que les hommes ne parlait pas tous le mêmes langages, les hommes avait des moyen de transport pour le moins étrange, il forcer leur chevaux a tirer une caisse en bois avec des roue pour ne pas se fatiguer a marcher, il porter aussi d’étrange chose au pattes, et certain avait mêmes des la fourrure sur le visage et d’étranges petit objet brillant devant leur yeux, j’était fasciner tout en me méfiant d’eux comme me l’avait enseigner le vieux shaman.

Les jours passèrent, j’apprenais leur langages en observent leur gestes, en essayant de me focaliser sur le mouvement de leur lèvres, durant un mois je me cachais, air attention lorsque je chassais, et vécue en extérieur de leur société, mais lorsque j’eu enfin compris leur langages, je subtilisai un grand drap qu’ils appelaient tous cape, elle était douce et de couleur bleu marine, puis me camoufla sous cette cape qui posséder une petite capuche, et je me mêla a la foule, personne ne remarqua que je n’étai nullement comme eux, je put me balader insie dans les rues, voyant les échoppes et se que cette civilisation avait créer, des objets en fer, en bois, en argile, des meuble, mais aussi des armes qui pouvait servir aussi bien a tuer qu’a défendre, des armures qui permettez de se protéger de ses mêmes armes, est des merveilles tel que je ne serait tout expliquer.

Les jours passèrent encor, je continuais de m’émerveiller de leur civilisation, quand un jour un étrange petit bonhomme monta sur une estrade au milieu de la grand place et se mit a crier haut et fort.
« Oyez oyez brave gens ! Des barbares menaces notre belle citer, mais nos soldats ne sont point présent pour nous protéger d’eux, c’est pourquoi notre seigneur et souverain, demande a tout hommes en âge de manier une épée et qui seras volontaire de venir cette après-midi, devant l’église de notre seigneur, pour y recevoir une arme et une armure, tout volontaire qui auras accomplie sa mission se verras récompensez de 500 pièces d’or ! »
Un vacarme se fit entendre les gent parler tous en même temps et se poser des questions, certain était contre, d’autre entièrement pour, certain ne savait pas d’autre s’en moquer éperdument, mais je décider de tenter ma chance, il fallait protéger des gens et j’avais promis au vielle homme de tout faire pour toujours protéger les autres, je me diriger donc vers l’église et attendit quelque heures.
lunar de la lune
 

Re: backround de lunar de la lune

Messagede Karuno » 31 Mai 2009, 18:31

Avec un peu de pratique, et de la motivation, tu deviendras meilleur! Continues ;-)
(Pour l'instant, ca fait pas trop stéréotype; tant mieux :3)
Une bonne lobotomie frontale complete. Ou une décollation. Avec ca, vous prendrez bien un petit peu de Loyde? Non? Sûr(e)? Savez vous que le Violay, c'est gay? Encore plus a travers un dispositif de polarisation angulaire :3

I'm going to the beach...
Avatar de l’utilisateur
Karuno
Dingo,kangourou  (tendances kangourou. Le kangourou est gris)
 
Messages: 177
Inscription: 27 Mar 2009, 22:09

Sur la Furmap: Karuno

Fursuiter
Musicien

Re: backround de lunar de la lune

Messagede likhan » 31 Mai 2009, 20:26

c'est pas mal... par contre faire un peu attention aux temps des verbes serais super aussi (des fois ça passe mais d'autres fois ça gène... aide toi en voyant la façon dont tu prononcerai les verbes si tu lisait à voix haute)

de toute façon je ne vais pas trop critiquer je suis déjà passé par là
Avatar de l’utilisateur
likhan
Chaotide   Anthro
 
Messages: 1026
Inscription: 30 Aoû 2008, 19:00
Localisation: pas loin de brest

Dessinateur
Ecrivain

Re: backround de lunar de la lune

Messagede gotkiro » 02 Juin 2009, 08:30

bonjour je suis nouveau sur se forum mais je suis bien content de trouver se genre d'histoire qui me fascine

>lunar:jespere que tu va continuer ton histoire j'attent avec impatience la suite :wink:
Image
dieu creat la faune, la flore et l'espece humaine
l'espece humaine est de trop, appart detruire se qui l'entoure ils ne fait rien d'autre
Avatar de l’utilisateur
gotkiro
 
Messages: 34
Inscription: 18 Mai 2009, 17:33
Localisation: 87 ^^'

Re: backround de lunar de la lune

Messagede lunar de la lune » 02 Juin 2009, 10:57

Chapitre cinq : le commencement.

Une dizaine d’hommes était venue a l’appelle du roi, des hommes fort, pour certain, pas très malin pour d’autres, et certain même plutôt âgée.

Le petit bonhomme que nous avions vu sur la place quelque heures au paravan venait de faire sa réapparition, il était escorter de garde, armer et en armure plus brillante que celle que j’avais pu voir dans les magasins. Il s’approcha de chacun d’entre nous et nous donna à tous une épée, et nous dit ou nous devions nous rendre, et nous indiqua le chemin.

Apres quelque minute de marche nous arrivâmes au abord du camp barbare, d’après les renseignements que le petit homme nous avait donné ils n’étaient pas plus qu’une vingtaine d’homme et que vu nos carrure il ne serait pas compliquer de s’en débarrasser.
Soudain les portes s’ouvrirent, est des barbares nous foncèrent dessus, ils ne porter que des pagnes et des peaux de bêtes, des colliers en os, et l’un d’entre eux posséder un casque en os avec des cornes, ils avaient des armes plutôt primitives, des haches en os et en silex, des gourdins, certain avait de grosses épée mais le chef lui posséder une hache bien étrange.
Le groupe qui était avec moi fut diviser, certain partir de peur ne laissant que six malheureux guerriers face a cette hordes, le combat pour nous six fut inévitable, je ramassait une arme que l’un des guerrier avait laissé tomber au sol, et nous nous bâtîmes contre ces barbare qui nous encercler, leur chef quand a lui était rester a distance, est la bataille duras quelque minutes, quand un des mes compagnon tuer un barbare ou deux les autres l’achever juste après, la moitié de ses barbare était tomber mais nous n’étions plus que deux, je prit le dernier compagnon en le tirant par le col et l’emmenas dans la foret.

Les barbare nous suivirent, et le compagnon énerver me tiras la capuche, il vit avec effroi que je n’étais nullement humain, et partie terroriser, les barbares ne manquere pas de le tuer, étant le seul et ayan promis de tout faire pour protéger les autres, je me délestai de l’épée et l’enveloppas dans ma cape, puis la cacha pour la retrouver plus tard.
Les barbares me cherchaient partout, ils se séparairent et je put facilement les tuer un par un, utilisant griffes et crocs, puis je reprit ma cape et mon épée et prit une des hache de l’un des barbare il me restait encor leur chef et les deux hommes qui était avec lui, je ressortie de la foret, et m’approcha de leur chef, avant qu’il ne comprenne se qui c’était passer, je lança en direction de l’un des deux barbare la hache qui alla se planter tout droit dans la tête, quand au second il chargeas sur moi et je lui planta l’épée dans le thorax, sentant craquer les os qui se broyer.

Le chef ricana et s’approcha de moi, puis levas sa hache et l’abatis sur moi pour me briser le crane, je me protégée avec l’épée mais la lame se brisa, j’esquivais le coup en sautant en arrière, mais je n’avais plus aucune arme pour me défendre, car si mon épée avait était briser par sa hache les armes primitives des barbares ne pourrait pas être assez résistante, il ne me restait qu’une seul solution, utiliser ma manipulation des éléments.

Le chef barbare fonça sur moi tandis que je tendais les mains en sa direction et récitais les mots d’invocation.

Lorsqu’il arriva sur moi un grand froid se fit sentir, et le barbare se retrouver prit dans la glace telle une statue.
Je prit sa hache, et briser la statue de glace, puis retournas en direction de la ville pour rassurer les gens du village.
lunar de la lune
 

Re: backround de lunar de la lune

Messagede gotkiro » 02 Juin 2009, 12:26

vivement la suite enfin prend ton temps je ne veux pas te precer :roll:
Image
dieu creat la faune, la flore et l'espece humaine
l'espece humaine est de trop, appart detruire se qui l'entoure ils ne fait rien d'autre
Avatar de l’utilisateur
gotkiro
 
Messages: 34
Inscription: 18 Mai 2009, 17:33
Localisation: 87 ^^'

Re: backround de lunar de la lune

Messagede lunar de la lune » 02 Juin 2009, 13:17

j'en suis dejas au chapitre neuf sur mon ordi donc t'en fait pas ^^
lunar de la lune
 

Re: backround de lunar de la lune

Messagede lunar de la lune » 02 Juin 2009, 13:18

Chapitres six : intégration.

J’étais de retour a la ville, avec une preuve de ma victoire, les gent dans les rues m’acclamer, mais personne ne savait a quoi je ressembler, on me conduisit jusque devant le roi ou je racontai tout se qui c’était passer, et après quelque heures, le roi se leva et me dit.
« Merci pour votre courage citoyen, comme promis je tien a vous remettre les 500 pièces qui vous sont due et je tien a fakir de vous un de mes soldat personnelle, mais avant de vous remettre votre récompense je souhaiterais que vous nous montriez votre visage que l’on sache a quoi ressemble le héros du jour ! »

Je répondis avec effroi que si je fessais cela ma vie serait mise en péril et le roi m’assuras que nul personne dans se royaume ne me toucherais.

Je me relevas et retiras la cape qui me recouvrait laissant paraitre au yeux de tout le monde la créature que j’était, lorsque les gens me virent, une grande stupeur se fit entendre puis un silence, le rois s’approcha de moi et posa une main sur mon épaule et dit.
« J’ai promit que nul mal ne te seras fait et je suis homme de paroles, tu as défendu notre ville malgré tes origine, tu as défendu cette ville comme si c’était la tienne, tu mérite le respect des concitoyens de ces terres. »
Il se retourna et cria.
« Que l’on dépêche un courtier et que l’on fasse circuler un courrier dans toutes les province ! »
Il se retourna à nouveau et me demanda.
« Qu’elle est ton nom ! »
Sur cette question j’eu une hésitation, et je sorti simplement.
« Lunar mon seigneur. »
« Et bien, que l’on dépêche un courrier qui raconte les exploits du soldat Lunar qui n’a nullement hésiter à sacrifier sa vie pour défendre notre ville ! »

Le roi me donnas une maison dans la ville, j’eu le droit a des professeurs et des maitres d’armes, j’appris tout se que je pu, je fut décorer et devint chevalier juste avant la mort du rois pour me récompenser de ma loyauté et du service rendu a la ville, et jusqu'à mes 100 ans je vit des seigneur prendre la place de celui qui m’avait permis de gagner la confiance des citoyen, les nouvelles génération n’avait plus peur de moi, j’apprit tout sur l’art du maniement des armes, et sur les techniques de combat, j’étudier tout se qui m’était possible d’apprendre dans les livres, et avec le temps je n’avait plus rien a apprendre ou a lire, et le désir de voyager m’envahissez, je demander donc a mon seigneur la permission de partir en voyage et de parcourir le monde, il accepta et me souhaita bonne chance dans mon voyages espérant me revoir un jour sur ses terres.

Et je me mis donc en route, quittant ces terres qui m’on permit d’apprendre tout se que je sais aujourd’hui, je pris quelque livres, m’équipas de mon armure, et prit mes armes et partie la ou l’on aura besoin de moi, m’arrêterais la ou bon me sembleras, et dormirais a la belle étoile, une vie ou je n’aurais plus à craindre les hommes, du moins c’est se que je croyais.
lunar de la lune
 

Re: backround de lunar de la lune

Messagede gotkiro » 02 Juin 2009, 15:25

le "ce que je croyai" a la fin me donne encore plus envie de lire ton histoire lunar
à la base je n'aieme pas tros lire des histoires mais la je croi que c'est la premiere fois que j'accroche tellment a un histoire :D
Image
dieu creat la faune, la flore et l'espece humaine
l'espece humaine est de trop, appart detruire se qui l'entoure ils ne fait rien d'autre
Avatar de l’utilisateur
gotkiro
 
Messages: 34
Inscription: 18 Mai 2009, 17:33
Localisation: 87 ^^'

Re: backround de lunar de la lune

Messagede lunar de la lune » 02 Juin 2009, 15:47

xp merci c'est gentil :love:
lunar de la lune
 

Suivante

Retourner vers Les Arts


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités