Début d'histoire

Discutez ici de tout sujet en rapport avec l'art ayant pour thème le furry (NON adulte), ou ce qui peut-être utile pour les artistes dans le furry.
Art est entendu dans le sens large, cela peut-etre des dessins, fursuits, musiques...
Cela peut varier du partage avec les autres de vos trouvailles, creations, questions techniques, etc..

Modérateurs: modérateurs, admins

Début d'histoire

Messagede Grimm » 07 Avr 2017, 12:43

Coucou à tous,

Cela fait un moment que j'ai une petite idée d'histoire en tête du coup je la posterai petit à petit ci-dessous afin que vous puissiez lire. Les commentaires sont bien sûr tous les bienvenus :3

J'écris depuis un bon bout de temps maintenant, j'espère que ça plaira à quelques-uns d'entre vous en tout cas ^^


Bonne lecture à tous !
Avatar de l’utilisateur
Grimm
Panthère  (Panthère blanche aux tâches bleues)   Anthro
 
Messages: 156
Inscription: 09 Jan 2017, 08:21
Localisation: Auvergne

Sur la Furmap: Grimmjow

Dessinateur
Fursuiter
Ecrivain
Rôliste
Portfolio http://grmmjow.deviantart.com/ -->

Re: Début d'histoire

Messagede Grimm » 07 Avr 2017, 13:46

[center]Premier post[/center]

[center]Premier Chapitre[/center]

[blockquote]Le soleil réapparu enfin entre les nuages pour éclairer doucement mon visage. J'ouvre les yeux doucement, mes parents, ma sœur, sont là près de moi allongés dans l'herbe un peu jaunie par cette chaude saison d'été. Seulement, le soleil disparaît rapidement et le ciel s'assombrit. Le vent apporte une nouvelle odeur, inconnue jusqu'à aujourd'hui. Un changement est en train de se produire, je peux le sentir. Et ce changement ne semble pas le moins du monde jouer en notre faveur. Le vent se renforce, changeant cette belle après-midi ensoleillée en véritable tempête. Je me lève afin de rejoindre mes parents qui paraissaient aussi apeurés que moi et ma jeune sœur. Tous ensemble, nous rejoignons rapidement le village où tout les habitants ne savaient si il fallait qu'ils restent chez eux, à l’abri, ou si il fallait fuir le plus loin possible de ce que nous apportait ce véritable ouragan. Mais aucun des habitants n'eut le temps de prendre, ne serait-ce qu'un simple début d'une décision, de petits objets sifflèrent à nos oreilles. Ils allaient si vite qu'aucun d'entre nous ne pouvait les voir, mais ils étaient très fort, assez fort pour transpercer la chair, assez fort pour donner la mort. Le village se transforma en cimetière en quelques minutes. Tout les êtres vivants qui le composait tombaient les uns après les autres. Certains hurlaient, blessés à un membre ou à genou à côté d'un de leur proche sans vie. C'était une vraie hécatombe. C'est alors que des bruits de pas se firent enfin entendre, suivit de nouveau par ces petits objets. Quelque uns sifflèrent à mes oreilles et, le temps que je me retourne pour voir mes parents s'affaler au sol, recouverts de sang, un coup derrière la tête me fit sombrer sans que je puisse lutter ni poser mes yeux sur ceux qui avaient apporter la mort sur notre village.

Encore une nouvelle journée qui commence. La grande ville a bien changé depuis que nous ne sommes plus les seuls en ce monde. Le bruit des machines à vapeur rythme nos journées du matin jusqu'au soir et gare à ceux qui manquent à leur tâches. Je remets rapidement mon petit tas de foin qui me sert de couchage en place et descend avec rapidité la petite échelle qui mène jusqu'au grenier où j'ai eu le droit de m'installer. Ce n'est pas le grand confort, mais au moins je ne suis pas à la merci du premier venu en dormant dans la rue. Je passe par la fenêtre pour arriver sur le toit. Une grande bouffée d'air afin de finir de me réveiller et je m'élance sur les toits jusqu'au magasin que tient mon maître. Les rues sont toujours aussi agitées, tant et si bien que personne ne remarque ma descente par un tuyau pour enfin entrer dans une échoppe où l'on trouve à peu près de tout. Il y a des épices, de quoi manger et de quoi s'habiller. Mais, dans un coin, il y a aussi la partie pour les maîtres, une partie remplie de chaînes et de fouets de toutes sortes. Je viens devant le comptoir et m'incline sans mot dire.

"Te voilà enfin !", commença à lancer une voix grave au fond de l'entrepôt, "Tu as failli être en retard, je t'ai fais une liste de ce que tu dois livrer. Tout doit être donné avant midi pile, sinon ! Enfin, tu sais ce qu'il se passe si tu ne fais pas ton boulot correctement, non ?"

"Oui, je me mets en route."

Une énorme main me tendit un petit papier chiffonné où des noms et des adresses étaient inscrit avec une écriture très maladroite. J'avais mis beaucoup de temps avant d'enfin pouvoir lire une telle écriture, si bien que j'aimais beaucoup pouvoir prendre et écrire moi même les commandes des clients. Je prend le papier doucement, m'incline et pars avec une chariote bien chargée avant de m'enfoncer dans la foule de la rue. Ici aussi on trouve de tout, mais il valait sûrement mieux être esclave qu'être dans la rue à mendier et se faire frapper par n'importe quel premier venu. Pas beaucoup d'entre nous avaient réussi à se faire une place correcte dans cette nouvelle société et beaucoup étaient morts à cause de la fumée produite par le charbon. Le travail à la mine était aussi très périlleux, les coups de grisou se faisaient craindre de plus en plus tandis que les mines continuaient de s'enfoncer plus loin encore sous nos pieds. Des familles perdaient leur père, leur fils et même parfois leur grand-père. Je baissais les oreilles de tristesse, mais au moins, je n'avais plus personne pour qui m'inquiéter.

La première livraison fut à la gare. Les trains étaient essentiellement là pour ramener les récoltes des villages jusqu'à la grande ville. C'était des machines très volumineuses traversant rapidement les campagnes. Je m’arrête un moment pour observer l'un des maîtres. Il est plutôt maigre comparé à beaucoup d'autres, il ne possède aucun poil et des jambes d'une forme que l'on aurait jamais pu imaginer. Son regard se tourne vers moi, il s'avance rapidement mais finit par abandonner en voyant les bracelets à mes poignets. Il sait que je ne suis pas une vagabonde, il n'a pas intérêt à me toucher si il ne veut pas avoir à faire à des représailles. D'un petit bond j'attrape un petit paquet bien emballé et je l'apporte vite fait au chef de gare qui ne prend même pas la peine de me remercier. J'ai l'habitude, nous ne sommes pas de la même classe qu'eux, du moins c'est ce qu'ils nous répètent. Si jamais ils n'avaient pas leurs armes, ils se rendraient rapidement compte qu'ils ne sont pas aussi fort et supérieur que ce qu'ils veulent nous faire croire. Un des trains siffle avant de se mettre doucement en marche. Il est difficile de s'imaginer qu'une si grosse chose puisse s'animer et aller si vite une fois lancée. Seulement, on se débrouillait très bien sans, elles n'apportent que trop d'agitations, comme tout ce qu'ils ont apportés avec eux.

Je continue tranquillement mes livraisons durant toute la matinée. Le temps s'écoule vite, midi va bientôt sonner et il me reste une livraison. Je sais très bien qui a passé cette commande et je fais exprès de le livrer en dernier afin de pouvoir rester un moment à discuter. Direction un manoir à la sortie de la ville. Une maison richement construite avec un beau jardin bien entretenu. C'est d'ailleurs le propriétaire du manoir qui s'occupe de chacune des plantes qui peuplent son domaine. Il y tient beaucoup et prend tout son temps pour s'occuper d'elles, de les soigner et comprendre leurs caractéristiques. Je sonne avant d'entrer avec mon colis. Il est léger par rapport à d'autres, et il contient sûrement de nouvelles graines d'une contrée lointaine ou de quoi encore plus s'occuper des végétaux. Un pas léger m'indique l'arrivée de ce véritable botaniste. Je m'incline un peu en signe de respect mais ses doigts fins passèrent rapidement sous mon menton pour me faire relever la tête.

"Un jour tu apprendras qu'ici tu n'es pas traitée comme on te traite à l'extérieur de ces murs."

Il m'indiqua un canapé où m'assoir et déballa tranquillement son colis.

"Au moins, ton maître a l'air de s'occuper un peu mieux de toi. Tu as faim peut-être ?"

"- Non, ne vous inquiétez pas", répondis-je rapidement. De quoi manger m'attendait déjà à la boutique.

"- Je suis content que ce colis soit enfin arrivé. Tu remercieras ton maître au passage, pour qu'il ne soit pas trop maussade le reste de la journée. Des nouvelles aujourd'hui ? Tu as l'air un peu triste."

Son attention me fit me sentir mal à l'aise. Je savais qu'il était sympathique pourtant, mais ce n'était pas normal qu'un d'entre eux soit comme cela. La plupart utilisaient d'ailleurs les flatteries afin d'obtenir quelque chose, et ils arrivaient que trop souvent à leurs fins.

"Il n'y a pas grand chose de nouveau à part le festival qui approche. C'est dans une semaine maintenant si je ne me trompe pas."

"- Oui... Ce festival", répondit-il un peu ennuyé, "Ton maître n'a toujours pas l'intention de prendre un autre esclave là-bas ?"

"-Non, il est satisfait par ce que je fais."

Il baissa le regard sans mot dire. Je savais très bien qu'il avait l'intention de me racheter afin de m'offrir une vie meilleure ici mais mon maître avait refusé catégoriquement de se séparer de moi. Pourtant, j'étais plutôt petite et je n'avais pas forcément la force qu'aurait un garçon de mon âge. J'agitais un peu la queue de frustration, peut-être qu'un jour je pourrais enfin avoir une vie un peu meilleure que celle que j'avais au jour d'aujourd'hui, qui sait ? Et si il existait d'autres hommes comme celui-ci, attentionnés, et qu'ils prenaient un peu plus le pouvoir, nous pourrions même tous vivre un peu mieux. Certes, nous ne retournerions jamais en arrière, mais nous pouvions toujours rêver à une vie meilleure.[/blockquote]
Avatar de l’utilisateur
Grimm
Panthère  (Panthère blanche aux tâches bleues)   Anthro
 
Messages: 156
Inscription: 09 Jan 2017, 08:21
Localisation: Auvergne

Sur la Furmap: Grimmjow

Dessinateur
Fursuiter
Ecrivain
Rôliste
Portfolio http://grmmjow.deviantart.com/ -->

Re: Début d'histoire

Messagede Nidoranium » 30 Avr 2017, 16:24

Coucou ^^
C'est un chouette début, ça me donne envie d'en savoir plus ^^
Pas très à l'aise sur les chats, donc très peu présent sur le Chien
Avatar de l’utilisateur
Nidoranium
Loup-dragon  (violet et blanc)   Anthro
 
Messages: 123
Inscription: 13 Avr 2017, 08:11

Ecrivain


Retourner vers Les Arts


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 5 invités